Gourmandises

Le Miel et la Cire

Il était une fois...

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

LE MIEL...

Qu’est ce que le miel ?

Le miel est une substance sucrée fabriquée par les abeilles mellifères à partir du nectar des fleurs.
Clair ou foncé, liquide ou épais sa qualité dépend donc des fleurs qui ont été butinées par les abeilles parce qu’il en garde les parfums et les propriétés.
Il faut en moyenne 20 000 à 100 000 voyages pour apporter un litre de nectar à la ruche et 5 litres de nectar de fleurs sont nécessaires pour faire un seul litre de miel.
Pour obtenir un miel spécifique, l’apiculteur doit donc surveiller les floraisons qui se trouvent dans le rayon d’action de ses ruches et effectuer une récolte partielle à la fin de chacune de ces floraisons.

Composition du miel :

Le miel contient en moyenne environ 75 % de sucre, principalement du glucose et du fructose dont le pouvoir sucrant est plus important que celui du saccharose. Le miel s’utilise donc en plus petites quantités que le sucre. Le saccharose et le maltose sont aussi présents mais en beaucoup plus petites proportions.
Il contient aussi 18 % d'eau environ, 1% de pollen et 2 à 3 % d'acides aminés, vitamines et oligoéléments. Cette richesse varie selon la spécificité de chaque miel mais elle en fait dans tous les cas un élément sucrant bien plus intéressant pour l'organisme que le saccharose.
Il est à noter que ce sont les miels les plus foncés qui contiennent le plus de sels minéraux.

 Propriétés du miel :

Depuis l’Antiquité le miel est reconnu pour ses vertus thérapeutiques.
Antibactérien efficace, il active la guérison des brûlures appliqué en cataplasme. Dilué dans de l’eau tiède il calme les irritations dues aux piqûres d’insectes. Ajouté dans une infusion de thym, il lutte contre les maux de gorge, la toux et les infections bronchiques.
 

LES BOUGIES.....

Un peu d'histoire...

La bougie a été inventée au milieu du 19ème siècle, à la différence de son ancêtre la chandelle, qui remonte au moins vers 3000 ans avant J.C.
Sa fonction principale est d’éclairer.
Au plan terminologique l’appellation « bougie » est réservée à un instrument fait exclusivement de cire d’abeille.
Les bougies, naturellement de couleur jaunâtre, peuvent aussi être blanches si la cire qui les constitue a été blanchie par une exposition au soleil de plusieurs jours, voire semaines. Les bougies blanches ont un coût encore plus élevé que celui des jaunes, et elles sont presque exclusivement utilisées dans les palais royaux.

Comment la bougie brûle-t-elle ?

Le principe du fonctionnement de la bougie utilise le phénomène d’auto-alimentation.
Une bougie est constituée d’un bloc de cire (ou de paraffine) dont le centre est traversé par une mèche. Lorsque l’on allume la bougie, l’air surchauffé fait fondre la cire tout autour d’elle. Cette cire fondue monte le long de la mèche par capillarité car la cire fluide a tendance à monter le long de la mèche jusqu’à proximité de la flamme.
Cette cire fluide s’évapore puis se mélange alors à l’air et certaines de ses molécules forment un gaz combustible. Celui-ci est brûlé par la flamme, ce qui permet de l’alimenter.
Pour que la flamme soit entretenue, il faut que la température du milieu qui brûle soit suffisante. La flamme est éteinte quand on souffle suffisamment fort dessus car le souffle créer un courant d’air froid qui refroidit l’environnement de la flamme, la cire refroidissant plus vite que la chaleur de la flamme ne le réchauffe. La température devient alors inférieure à la température de combustion et la flamme s’éteint.

Mythologie :

La plus connue, si ce n’est la plus ancienne histoire faisant référence à la cire d’abeille est l’histoire d’Icare qui utilisa de la cire pour seller ses ailes et s'évader, avec son père, du labyrinthe où Minos les avait enfermé. Malheureusement Icare ne respecta pas les consignes de son père et s’approcha trop près du soleil, la cire fondit, et Icare s’abimât et mourut en mer.

Propriétés :

- La densité de la cire d’abeille est de l’ordre de 0.96 mais peut varier entre 0.94 et 0.98 . Cela signifie que 1 décimètre cube (1 litre) pèse environ 960 grammes. La cire est donc plus légère que l’eau et donc flotte sur l’eau.
- La cire d’abeille fond aux environs de 63°C, à partir de 85°C elle perd sa coloration et à 120°C elle s’enflamme. A 200°C elle se vaporise. A aucun moment la cire ne boue.
- elle est malléable à température ambiante (comme le plomb)
- Le chloroforme est le meilleur solvant de la cire d’abeille.

^ Top